cultura

Projet

Réseau Tramontana

Constitué en 2011 le Réseau Tramontana comprend sept membres fondateurs répartis dans trois pays : en France (3), en Italie (3) et au Portugal (1) et réunis autour de l’héritage culturel immatériel des montagnes européennes, patrimoine vivant vecteur de diversité et d’innovation sociale sur les territoires européens. Ce réseau a pour objet la documentation, le traitement, la restitution et la diffusion du patrimoine culturel des sociétés rurales et montagnardes.

Nous développons une approche tenant compte de ce patrimoine immatériel, pluridisciplinaire et coopérative, avec les habitants de ces territoires, c'est-à-dire avec un lien fort avec les populations. Cette approche rend possible la collecte comme la mise en vie de ces matériaux, d'accord con les suivants principes d'actuation:

  • Ce patrimoine est fragile. Il arrive que nous nous retrouvons face à des situations de sauvegarde urgente, sur lesquelles notre intervention est tout particulièrement nécessaire et délicate.
  • La dimension créative de la recherche et de la documentation (au niveau scientifique et artistique), représente un repère incontournable dans la réflexion et l'orientation de la production des documents. Il a été évident que nous devions laisser une place à l'altérité ne serait-ce que pour respecter la nature multiforme des territoires, des paysages et des usages de nos zones de travail.
  • Une réponse organisée afin de faire face aux risques ; dans ce sens nous approfondissons nos techniques, cherchons de nouvelles formes de diffusion (notamment marchandes), et élargissons notre réseau tant localement que vers de nouveaux territoires européen.
  • Une optimisation sur toute la chaîne de la documentation, à la conservation, puis la transformation (étude, production de matériaux), et enfin diffusion
  • Une approche locale et européenne. L'excellent accueil qui a été fait à notre projet nous invite à poursuivre nos travaux. L’ancrage aux territoires a facilité l'approche des habitants et leur mise en confiance. Les habitants ont très bien reçu notre initiative et se sont prêtés à nos investigations dans toutes les zones où nous nous sommes rendus, en prenant une part active à la production des documents et en partageant le processus de transmission de la mémoire impulsé par les nombreuses rencontres.
  • Réunir un ensemble d’acteurs suivant une démarche fondée sur la coopération et la participation. La création d'un réseau d'archives locales, partagées et gérées avec les institutions, les populations résidentes et les associations liées au territoire sera par ailleurs l'un de nos objectifs. Ces archives devront être conçues comme des lieux vivants et actifs dans les processus de transmission de la mémoire et des pratiques sociales et culturelles.

Dans ce cadre, les membres du Réseau Tramontana ont réussi :

  • à définir une méthodologie de l'enquête de terrain multidisciplinaire et multiforme grâce aux apports de différents champs des sciences humaines et sociales, de la création artistique ainsi que de la pratique de la documentation audiovisuelle et sonore : anthropologie, ethnomusicologie, choréologie, histoire, linguistique, sociologie, sound/media arts.
  • De mener plus de 800 enquêtes de terrain filmées auprès des habitants des territoires sur lesquels nos sept structures ont travaillé : Abruzzes (IT), Campanie (IT), Gralheira PT), Pyrénées centrales (FR), Toscane (IT).
  • De cataloguer ces enquêtes d'après un protocole commun et de sauvegarder nos données sur disques durs externes et serveurs permettant à terme la sauvegarde de ces fichiers notamment dans les archives numériques de nos partenaires institutionnels.
  • De diffuser certains résultats de nos travaux par la participation à des colloques scientifiques, la rédaction d'articles, l'animation d'émissions de radio, la tenue de forums ouverts aux publics, des projections publiques,  la réalisation d'animations avec des performers, musiciens et artistes multimédia et la mise en ligne d'un site internet (www.re-tramontana.org). Ce site propose un accès gratuit à 200 extraits filmés de nos enquêtes de terrain auprès des habitants, ainsi que quelques exemples de réélaboration de ces matériaux (films et documentaires, paysages sonores audiovisuels, montages thématiques).
  • Nous avons déployé de grands efforts en direction de l'Université tout au long du déroulement de notre projet. Les pouvoirs publics, par ailleurs, ont relayé et soutenu notre projet, à tel point que ce sont les acteurs des territoires qui nous pressent maintenant d'élargir l'assiette de nos enquêtes et de rendre stable et permanent le rapport avec les populations résidentes.
  • Ce projet est conçu, tant par sa durée que par ses objets, pour préparer une plateforme d’action et de coopération européenne autour du patrimoine qui devrait accueillir au moins sept pays (avec l'Autriche, la Roumanie et la Slovénie) :
  • Un pool de compétences européennes ;
  • Un pool de ressources accessibles les archives communes réalisées au travers du Réseau Tramontana fonctionneront en repère central où garder une copie de tous les documents et où programmer les actions de sauvegarde et de diffusion.
  • La création à terme un vaste portail internet dans lequel les utilisateurs pourront trouver des matériaux audiovisuels concernant les populations et les territoires de montagne. Ce portail multimédia comportera un espace libre et un espace payant. D'après nos premiers sondages il existe là un fort potentiel économique.

Partenaires co-organisateurs

ESPAGNE
Audiolab est depuis 10 ans une association culturelle dont l'objet est de créer une plateforme afin de développer la culture sonore dans la société actuelle.

FRANCE
Eth Ostau comengés (Haute-Garonne, Ariège), née en 2003, a pour but la promotion de la culture occitane dans sa variante gasconne..
L'association Numériculture-Gascogne (Gers et Pyrénées-Atlantiques) œuvre depuis 2006, en Gascogne, à la numérisation des patrimoines immatériels.
L'association Nosauts de Bigòrra est la section départementale (Hautes-Pyrénées) de la fédération de l'Institut d'études occitanes. Depuis 1974 elle mène des travaux et édite afin de valoriser la langue et la culture occitanes. En 2002 elle a démarré une vaste opération de sauvegarde et de diffusion de la mémoire orale dans les Hautes-Pyrénées.

ITALIE
Association Bambun, crée en 2008, s'occupe d'anthropologie, ethnomusicologie, productions audiovisuelles et sonores (Abruzzes).
Association La Leggera, crée en 2001, s’occupe d’ethnomusicologie, transmission des patrimoines culturels, anime des ateliers de danse et de restitution des savoirs musicaux (Toscane).
Association LEM-Italia. Née en 2008, elle poursuit la promotion de la diversité linguistique et du dialogue interculturel en Europe et Méditerranée.

PORTUGAL:
Binaural/Nodar, fondée en 2004, est une Association qui s'occupe d'enquêtes sonores et vidéo de terrain, résidence d'artistes et programmation culturel (Gralheira).